Autosuffisance énergétique


La Suisse a toujours cherché à éviter toute dépendance de l’étranger – sauf pour ce qui est de l’énergie. Dans ce domaine, nous importons des énergies fossiles depuis de nombreuses d’années. Aujourd’hui, une nouvelle tendance se dessine: des communes deviennent énergétiquement autosuffisantes.

Aide-nous à protéger le climat, partage les succès déjà obtenus.


Un tiers d'énergie en moins

A quoi pensez-vous lorsqu’on vous parle de la commune d’Erstfeld? Sans doute au chantier des NLFA ou au tunnel de base du Gothard. Ce qu’on sait moins, c’est qu’Erstfeld occupe le troisième rang des Cités de l’énergie, après Lausanne et Zurich. Avec l’«European Energy Award Gold», Erstfeld se classe même en tête des meilleures Cités de l’énergie d’Europe – bien qu’avec ses 3800 habitants, elle ne réponde même pas à la définition d’une ville. Cette commune uranaise a déjà maîtrisé le tournant énergétique. Elle couvre ses besoins en électricité à 100% à partir d’énergies renouvelables. La force hydraulique, le photovoltaïque et des mesures en matière d’efficience énergétique sont la clé du succès. Mais ce concept comprend également des mesures telles qu’une zone 30 km/h à l’intérieur du village, une sensibilisation des écoliers en matière d’énergie et des primes pour des appareils à haute efficacité énergétique, sans oublier une fête dans laquelle les habitants célèbrent leur indépendance énergétique. Les habitants d’Erstfeld ont raison d’être fiers de leur performance: avec 3700 watts, leur consommation d’énergie se situe nettement en dessous de la moyenne suisse d’environ 5500 watts par personne.


Région-Energie du Valais

Une autre performance en matière d’énergie a été réalisée de l’autre côté de la Furka. Il y a neuf ans, la vallée de Conches, en Valais, est devenue une «Région-Energie». Sa vision: utiliser l’énergie le plus efficacement possible et encourager une production d’énergie durable, décentralisée et locale. Cette vision est devenue réalité. Aujourd’hui, ces 13 communes du Haut-Valais produisent dix fois plus d’électricité qu’elles n’en ont besoin. Cela a permis de créer des emplois dans la région et une image positive pour cette destination de vacances. La région profite d’une énergie hydraulique abondante, mais a également réalisé des installations photovoltaïques sur les toits et les paravalanches, ainsi qu’une éolienne sur le col de Gries. Des réseaux de chauffage à distance ont été réalisés et des pompes à chaleur mises en service. En 2015, la Région-Energie de Conches a produit 615'176 MWh, ce qui représente la consommation d’énergie moyenne de quelque 93'000 habitants en Suisse. Le prochain projet important sera l’«Energiepark Z'Brigg», une combinaison de pellets et d’installation de biogaz, à laquelle sera également raccordée la station d’épuration.
Avec sa stratégie énergétique, la région de Conches a fait sensation aux plans national et international. En réponse à la demande, elle propose désormais des excursions pour des délégations et autres personnes intéressées – auxquelles on se rend, idéalement, en voiture électrique. Depuis l’été dernier, Conches loue de telles voitures à la population et aux touristes.


Mein BildInstallation pilote du parc éolien de Gries. © energieregiongoms.ch

Commune ensoleillée

Le troisième exemple de succès concerne également une petite commune. A Hohentannen, dans le canton de Thurgovie, le tournant énergétique a commencé en 2007. Une évaluation des propres forces, faiblesses et opportunités a incité le conseil communal à mener une réflexion à long terme et à miser sur le développement durable. C’est ainsi qu’il a lancé le projet «GemeindePower». A ce moment, il n’y avait pas une seule installation photovoltaïque dans le village. Aujourd’hui, cette commune couvre un tiers de ses besoins en électricité par le solaire. Cela est dû en grande partie à l’enthousiasme de la population. La commune n’a réalisé que deux installations; les trente autres ont été réalisées sur l’initiative des habitants. Dans le domaine du chauffage, Hohentannen a également fait en grand bond en direction de l’autonomie. Une maison sur deux est raccordée au nouveau réseau de chauffage et 75% de tous les ménages se chauffent avec du bois de la région. Depuis le changement de cap énergétique, la commune a également amélioré sa situation financière: en 2007, Hohentannen présentait le deuxième endettement le plus élevé du canton de Thurgovie. Aujourd’hui, la commune n’a plus de dettes.




Aide-nous à protéger le climat, partage les succès déjà obtenus.