Le mouvement climatique

L’engouement pour la protection du climat se développe en Suisse et dans le monde. C’est ce que l’on peut constater au quotidien, lors de manifestations publiques et dans la politique.

Aide-nous à protéger le climat, partage les succès déjà obtenus.

Le vent tourne

L’automne dernier, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour exiger une meilleure protection du climat. Et la politique a réagi: depuis la conférence sur le climat COP21, à Paris, le monde a pour la première fois un accord climatique contraignant pour tous les pays. La volonté était perceptible, à Paris, de prendre la science au sérieux – Paris consolide l’objectif d’un réchauffement mondial si possible nettement inférieur à deux degrés. C’est là un progrès important, mais pas une percée. La substance de l’accord est trop faible pour empêcher de dangereux changements climatiques. C’est pourquoi tous les 200 pays sont appelés à agir. Ils définissent leurs objectifs climatiques et les mesures au moyen desquelles ils veulent atteindre ces objectifs. Ici aussi, l’espoir est de mise: la Suède va de l’avant et donne l’exemple. Espérons que la Suisse lui emboîtera bientôt le pas.


Mein BildLe 29 novembre 2015, environ 15'000 personnes descendaient dans les rues de Suisse à l'occasion de la Conférence Mondiale sur le Climat COP21 de Paris – dont 6'000 à Genève . © Klima-Allianz Schweiz

Réduire sa propre empreinte écologique

Ce qui arrive enfin dans la politique fait déjà partie du quotidien de nombreuses personnes au plan privé: elles changent pas à pas leur comportement en matière de consommation. Elles achètent localement et des produits de saison, réduisent leur consommation de viande, partagent leur voiture et demandent une production durable dans toujours plus de domaines de la consommation. Cela se répercute du côté de l’offre: il y a toujours plus de restaurants végétariens ou végétaliens, le nouveau Fairphone connaît des difficultés de livraison comme pour les iPhones et le nombre d’utilisateurs de l’autopartage va être multiplié par six d’ici à 2021, selon une étude de la BCG.

L’utilisation du calculateur d’empreinte écologique du WWF met en évidence l’évolution de la prise de conscience. Chacun peut ainsi dresser un état des lieux. Quelle est ma propre empreinte écologique? Comment puis-je m’améliorer dans les domaines de l’alimentation, du logement, de la mobilité et de la consommation? Les Suissesses et les Suisses veulent savoir où ils en sont. Et les chiffres le montrent: les gens veulent changer quelque chose. Dans notre application Guide WWF, les recettes respectueuses du climat sont tout autant utilisées que les tableaux des fruits et légumes de saison.




Mein BildLes recettes végétariennes ont le vent en poupe. © Saisonküche

La dernière étude Univox le confirme également: la Suisse est devenue plus respectueuse de l’environnement. La population soutient de manière générale les mesures de l'Etat pour la protection de l'environnement et nombreux sont ceux qui souhaitent davantage de mesures allant dans ce sens (56% des participants). Le tournant énergétique est également jugé positif: pour la majorité des Suisses, ce virage est non seulement une bonne idée (77%), mais 44% lui attribuent même un effet positif sur l'économie. Détail intéressant: les différences entre les sexes, les âges et les classes de revenus s'estompent de plus en plus. La protection de l’environnement et du climat figure désormais au cœur des préoccupations. Toutes ces évolutions offrent une image claire: nous tous voulons une protection du climat et nous allons trouver un moyen de la mettre en œuvre.

Aide-nous à protéger le climat, partage les succès déjà obtenus.